Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Aug

Nos grands freres sont revenus d'Algerie

Publié par Génération GOGOHOUN Cacy /Tingo Gars




Echange culturel Franco/Benino/Algerien






IDLES / CACY / ALBATROS / TINGO GARS




drapeau-algerie-772063.jpg











 

 

 





 




CACY / TINGO GARS

L’échange culturel entre les associations Béninoises, Algériennes et Françaises dont le but était de créer, monter, et représenter en un mois un spectacle mêlant théâtre, danse et musique sur le thème de l’émigration, et de promouvoir l’échange, la rencontre et l’amitié entre les peuples, a été,  un succès grâce à la volonté et l’investissement de la majorité des participants et organisateurs.


LIRE JUILLET/AOUT 2008


La pièce raconte les mésaventures d’un Béninois, Koffi, qui tente d’émigrer clandestinement en Europe, afin d’y travailler et ramener de l’argent pour aider son village  en passant par l’Algérie et traverser la Méditerranée avec un groupe de “harraga” algériens sur une barque de fortune. Un voyage long et périlleux, dont il ne restera que deux survivants. Une fois en France, leurs déboires commencent... Un travail représenté dans trois langues (l’adja de Bénin, le kabyle et le français), aux couleurs des trois cultures, le tout sur fond  de métissage musical savamment composé. L’avant-première de la pièce, qui a été donnée à la Maison de jeunes d’Ighzer Amokrane, avait fait salle comble. Un spectacle, aussi, qui a été longuement applaudi dans les différentes salles où il fut donné, Chemini, Seddouk, Akbou et Béjaïa,Tizi ouzou où le public a eu à apprécier une représentation haute en couleurs : la mise en scène de Maurice Mitchai, Djamel Abdelli et les chorégraphies de Marguerite Salvy, et cette alliance de chant et de danse composite. Une initiative qui n’a pas manqué “d’apporter un peu d’animation à certaines salles de spectacle tombées dans une longue léthargie, en pleine saison estivale”, nous diront des citoyens après le spectacle à Akbou. Souvent, avant chaque représentation, les troupes béninoises donnent un avant-goût du spectacle en jouant et chantant devant les salles, leurs habits et chants traditionnels, ou le terroir “Gogohoun”. La tournée s’est terminée à Ouzellaguen, le 14 août passé à Helouane, en guise de clôture de cette manifestation, où étaient prévue la dernière représentation suivie d’une animation musicale. “Une deuxième phase, conclut le vice-président d’Idles, est en projet pour l’année prochaine en France, puis une troisième phase au Bénin, et pour ce la nous sollicitons donc la fondation de France pour boucler la boucle de ce spectacle.”











djamel            Impression

 Djamal Abdelli , metteur en scène : « Nous avons monté ce spectacle en un temps très court. Faire évoluer et répéter 32 comédiens sur scène en 10 jours, n’a pas été vraiment facile mais je crois qu’on a relevé le défi. »

 

 

  Marguerite Salvy, chorégraphe :« Le public s’est montré très enthousiaste et très chaleureux. Nous sommes très contents de notre prestation où il y avait beaucoup de rythme. Le trac des comédiens s’est avéré finalement très positif et très stimulant. C’est vraiment un bon travail d’équipe qui a rendu le projet encore plus riche ».


 


 

  Mitchaï Maurice, directeur de la troupe CACY : « Je crois que nous avons été à la hauteur de la tâche qui nous a été confiée, pour montrer au public algérien que l’immigration est une désillusion. Ça s’est bien passé dans l’ensemble. On n’imaginait pas que ce spectacle allait drainer autant de monde à cette heure-ci de l’après-midi. »


 


 Bakhouche Arezki, membre de l’association Idles :« Nous sommes satisfaits du travail accompli et nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite du projet.


 

















Ighzer Amokrane, Ouzellaguen



CHAKOUDA LES DIEUX SONT T'ILS FAVORABLES POUR CE VOYAGE ?
LES DIEUX NE DISENT RIEN !






Emigration, illusion et désillusion



Parcours et tragédie des émigrés clandestins à Seddouk

C’est le thème d’un spectacle donné jeudi dernier au Centre culturel de Seddouk  par une troupe théâtrale qui se compose de jeunes comédiens et comédiennes membres des associations Albatros de France, Cacy et Tingo Gars du Bénin et de l’association culturelle Timegdal d’Ouzellaguen. L’activité entre dans le cadre d’une tournée régionale qui a débuté le 19 juillet écoulé et qui s’étalera jusqu’au 19 août prochain. Elle comprendra plusieurs haltes : Ouzellaguen, Chemini, Seddouk, Akbou, la Maison de la culture de Béjaïa et la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou et qui prendra fin au lycée Helouane d’Ouzellaguen. En fait, le spectacle entre dans le cadre d’un échange et rapprochement culturel entre les trois pays mais aussi entre les deux rives de la Méditerranée, nous dira M. Bakhouche, un membre et ex-président de l’association organisatrice Idles d’Ouzellaguen. Il a été déjà présenté au Bénin et le sera en France prochainement. Le spectacle a drainé une foule importante à Seddouk. La troupe s’est déjà faite un grand public en parcourant la rue principale de la ville.  Les nombreux badauds n’ont pas pu contenir leur curiosité face aux sons rythmiques de la kora et du tambour et les chorégraphie harmonieuse des danseurs portant des habits traditionnels du Bénin, accompagnés de leurs amis français et algériens. Ils les ont suivis et escortés jusqu’au Centre culturel. Chaleureusement accueilli par l’Association locale Cheikh-Bel Haddad les comédiens ont émerveillé le public qui découvre pour la première fois en live les danses et les chants africains. Durant plus d’une heure  le spectacle a retracé le parcours des émigrés clandestins. Un périple bourré de dangers qui se termine souvent par un grand échec. En partant de l’Afrique noire et en passant par le Sud et le Nord algériens comme point de transit et qui se terminera sur l’autre rive de la Méditerranée.  Dans le hall du centre culturel des objets d’art, des statuettes en bois finement sculptés représentant des animaux, des femmes et des hommes africains et un côté de leur mode de vie en plus des habits traditionnels du Bénin sont exposés au grand public.DK

MC Aït Meziane


 


 

 

Chemini ou «Azru n'Chemini»

 


  TRAVERSEE  DU DESERT

 

 

 

Video tournée à CHEMINI

 





Akbou






REMI

TINA

la Maison de la culture de Béjaïa


MERCI BEJAIA


FREDDY


Merci la KABYLIE

la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou

LE GONGONNAGE, OU L'APPEL AU SPECTACLE
Grâce à nos amis béninois, avec leur recette magique qui s'appelle le "gougounage" le spectacle prend sa forme dehors, question d'animer la localité ciblée tout en attirant le public à son spectacle, sans affiche sans publicité: Il suffit de s'annoncer soi-même. Chapeau!!








Lycée Helouane d’Ouzellaguen







AZUL BONNE ARRIVEE & à bientot


Commenter cet article

À propos

L'association Tingo gars et Génération Gogohoun sont des groupes de théâtre, de danse et de musique. Nous serions heureux de vous accueillir chez nous au Bénin dans le village de Hlodo, département du Mono, arrondissement d'Ouédémé Adja, commune de Lokossa. En attendant nous vous souhaitons une bonne visite.